l'amitié sincère du monde entier
bonjour
bienvenue dans notre forum de l amitié , prenez le temps de vous inscrire et discuter avec nous ..L'amitié négligée est comme un feu de foyer dans lequel on oublie d'ajouter des bûches. Peu à peu, il s'éteint....L'amitié est comme un jardin, il faut le cultiver pour y faire pousser de belles fleurs..

l'amitié sincère du monde entier

amitié entre femme
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bien dans ma peau : tous les conseils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Bien dans ma peau : tous les conseils   Jeu 19 Mai - 23:17

Bien-être, épanouissement personnel, estime de soi...

Tout pour maîtriser ses émotions


Que
faire lorsque la colère monte ? Comment éviter la jalousie ou ne pas
avoir peur ? Voici quelques conseils pour bien prendre le dessus sur vos
émotions.


Comment gérer ses émotions ?


Pourquoi
doit-on apprendre à maîtriser ses émotions ? Parce que les émotions
sont là quoi qu'on fasse, et ne nous demandent pas notre avis pour
apparaître ; c'est comme une force qui est en nous pour le meilleur et
pour le pire. Nous n'avons donc pas le choix : soit on les subit, soit
on les pilote.
Je compare souvent les émotions à des chevaux : les
réguler, c'est maîtriser quelque chose de vivant, et au départ de plus
fort que nous. Les émotions sont de bons serviteurs, mais de mauvais
maîtres. Ce sont des forces biologiques qu'il faut absolument apprendre à
conduire.

Comment ça marche, les émotions ?
Si l'on se
concentre sur les grandes émotions négatives, puisque les positives ne
nous posent pas de problèmes, elles sont trois : la honte, la colère, et
la peur.
Toutes ces émotions se déclenchent fréquemment chez nous.
Chaque fois que je serai doublé dans la queue de la boulangerie, je
serai frustré - ce qui est un dérivé de la colère ; chaque fois que je
vivrai une déception, qu'un ami s'éloignera de moi, j'aurai de la
tristesse, etc.
Les émotions sont une sorte d'intelligence
pré-verbale, qui s'enclenche en réaction aux situations avant même que
nos mécanismes de décodage et de compréhension n'aient eu le temps de
s'effectuer.

Comment maîtriser ses émotions ?
Comme nous
venons de le voir, les émotions sont là avant les pensées. Mais après
cette première phase, la manière dont nous allons lire la situation va
pouvoir soit amplifier, soit alléger la situation de départ. Par
exemple, si quelqu'un me passe devant dans une file d'attente, je vais
avoir un petit mouvement naturel d'irritation, que je vais pouvoir
aggraver en me disant "mais pour qui il se prend !" ou que je vais
pouvoir contrôler en me disant que ce n'est pas grave.
Les
hyper-émotifs doivent absolument se contrôler, car plus on laisse libre
cours à son émotion, plus on la renforce et plus elle aura tendance à
s'exprimer librement et souvent. Aux inhibés, au contraire, on va
apprendre qu'ils ont le droit de ne pas être d'accord et de l'exprimer
calmement, et non pas de tout garder avant d'exploser.

Comment tirer parti de ses émotions ?
Les
émotions sont des très bons "starters" pour nous mettre sur la voie de
ce qui ne va pas. C'est pour cela qu'il faut toujours les respecter et
les écouter. Si je suis très triste, c'est qu'il y a quelque chose qui
ne va pas dans ma vie, et je dois trouver quoi.
Mais je respecte
aussi mon libre-arbitre. Une fois que les émotions ont joué leur rôle de
signal d'alarme pour nous indiquer ce qui ne va pas, il ne faut pas que
ce soient elles qui gèrent l'affaire jusqu'au bout ; l'esprit doit
reprendre le contrôle pour déterminer de la réponse appropriée à
l'incident.
Il faut apprendre à faire la différence entre la
situation, l'émotion, et les pensées. C'est ainsi que l'on pourra
augmenter sa capacité de choix : est-ce que j'exprime mes sentiments ou
non ? A quel moment ? Comment ? Et dans quel but ?


Maîtriser ses émotions

Pourquoi nous laissons-nous submerger par nos émotions ? Comment se
manifestent-elles physiquement ? Peut-on les réguler ? Mercredi 27
septembre, posez toutes vos questions sur les émotions à Stéphanie
Hahusseau, psychiatre.

Que se passe-t-il dans notre corps quand
nous sommes émus ? D'où viennent nos peurs ? Pourquoi se met-on en
colère ? Comment faire face à la tristesse ? Vous vous sentez trop
sensible et vous en souffrez ? Vous aimeriez comprendre vos émotions
négatives et apprendre à vivre avec ? Mercredi 27 septembre, participez à
notre chat avec l'auteur de "Tristesse, peur, colère - Agir sur ses
émotions".

Stéphanie Hahusseau
Ancienne interne des hôpitaux,
Stéphanie Hahusseau est médecin psychiatre à Toulouse. Elle est
spécialisée en troubles de la personnalité et thérapie cognitive et
comportementale.
Elle est l'auteur de "Comment ne pas se gâcher la
vie" et a participé aux ouvrages "52 méditations pour vivre" et "Trouble
de personnalité limite et réadaptation : points de vue de différents
acteurs".

Le livre "Tristesse, peur colère - Agir sur ses
émotions" Centré sur les émotions négatives à savoir la peur, la
tristesse et la colère, cet ouvrage fait office de guide pratique pour
apprendre à gérer ses sentiments. A travers des exemples concrets,
Stéphanie Hahusseau invite le lecteur à s'interroger sur ses émotions,
lui montre comment les reconnaître, les comprendre et les analyser. Si
nos émotions nous font souffrir, l'auteur explique qu'elles peuvent au
contraire nous être utiles, et délivre des conseils pour les apprivoiser
et en tirer partie.

Extrait : "Les bébés ont des émotions, les
mammifères, même les mouches et les escargots de mer ont des émotions.
Que nous soyons riches ou pauvres, que nous soyons nantis ou non, que
nous ayons vécu des choses graves, des temps difficiles

ou que
nous ayons vécu dans un univers protégé, il est normal que nous soyons
touchés, émus, affectés, craintifs ou en colère : c'est signe qu'on est
en vie. Ce que nous allons découvrir, c'est que les émotions obéissent à
certaines lois. Ce que nous allons découvrir aussi, c'est que, plus on
les accepte, moins on est irrationnel, mieux on les utilise et mieux on
les régule."

Comment maîtriser sa colère ?


Il suffit parfois d'une petite contrariété pour entrer dans une colère
noire. Comment ne pas se laisser submerger par cette émotion ? Didier
Pleux, psychologue, vous aide à vous maîtriser.

Pourquoi se met-on colère ?

Frustrations,
adversités et autres aléas du quotidien déclenchent la colère : un
objet qui ne fonctionne pas, un café brûlant, un embouteillage, une
personne trop lente... En réalité, nous nous mettons en colère parce que
nous transformons nos valeurs personnelles en valeurs universelles. En
d'autres termes, nous avons des exigences irrationnelles vis-à-vis des
autres. Ces attentes ne tiennent absolument pas compte de la réalité.
C'est une sorte d'auto-endoctrinement : nous avons notre vision du monde
et nous nous disons "voilà comment les choses doivent se passer".
Ainsi, autrui ne doit pas déranger, les personnes lentes doivent être
vives, la voiture ne doit pas tomber en panne... Et si tout ne se passe
pas comme nous l'avons prévu, nous nous mettons en colère : c'est une
réaction absurde.

Pourquoi faut-il apprendre à maîtriser sa colère ?

Parce
qu'exprimer sa colère ne sert à rien. Certes cela soulage sur le
moment, mais c'est complètement inefficace à long terme. Contrairement à
ce que l'on pense, la colère n'est pas l'expression d'une personnalité
affirmée, c'est une pathologie. Oubliez les idées reçues selons
lesquelles l'émotion refoulée doit absolument sortir. Car la colère est
une émotion qui peut aller très loin. Disproportionnée et explosive,
elle engendre du mauvais stress, de la violence, des incivilités... Les
pensées et les mots dépassent souvent les intentions. Gare aux dommages
collatéraux ! Rappelez-vous le coup de tête de Zidane...

Comment faire pour la gérer ?

Il
faut entreprendre un travail sur soi, c'est-à-dire accepter de se
reconnaître colérique et de se remettre en cause. Anticipez vos colères
en travaillant à froid sur les éléments déclencheurs les plus fréquents.
N'hésitez pas à vous faire aider par un professionnel si vous en
ressentez le besoin. D'un point de vue pratique, en cas d'urgence, je
recommande de quitter la scène dès que l'on sent la colère monter en
soi. Mieux vaut partir immédiatement plutôt que tenter de se calmer
soi-même. Sortez de la pièce, isolez-vous, buvez un verre d'eau et
marchez.

Peut-on tirer parti de sa colère ?

Oui, si l'on
parvient à la tempérer. Dans ce cas, on ne parle plus de colère mais de
sentiment de frustration ou d'injustice, qui agit comme un moteur pour
l'individu. Cette bonne énergie permet d'avoir une communication plus
ferme, un tempérament plus fort. En maîtrisant sa colère, le colérique
devient agacé, n'explose pas et utilise son émotion pour parler et faire
changer les choses.

Comment vaincre ses peurs ?


Nous
pouvons tous être en proie à des phobies qui nous paralysent.
Christophe André, psychiatre, nous explique comment maîtriser ces
mouvements de peur panique.

Quelle est la différence entre une
peur et une phobie ? Une phobie, c'est une peur que nous n'arrivons pas à
contrôler par notre volonté. La peur normale est pénible, mais elle ne
déclenche pas d'attaques de panique ; la phobie, si. Un phobique perd
tous ses moyens. Une peur normale, même au prix de grandes difficultés,
on pourra la surmonter ; alors qu'une peur phobique est quasiment
impossible à affronter ou à calmer.

Pourquoi devient-on phobique ?
Une
phobie vient d'un mélange d'inné et d'acquis. Nous avons tous des peurs
spécifiques. Comme les souris ont une peur innée des chats, l'être
humain a une peur innée de la violence, de la séparation, de l'inconnu…
En
grandissant, nous allons apprendre à surmonter ces peurs. Sauf si notre
environnement ne nous y aide pas, parce que nos parents eux-même
manifestent de la peur, par exemple, ou bien parce que nous avons vécu
une mauvaise expérience. Ainsi, la peur innée des chiens peut être
aggravée et devenir phobique parce vous avez été mordu par un chien, ou
que vous avez vu un film avec des chiens méchants… Certaines personnes,
de plus, ont davantage d'émotivité que d'autres. La phobie naît donc de
l'addition d'une peur génétique, d'un caractère, et d'un vécu.

Comment lutter concrètement contre ses phobies ?
Pour
lutter contre ces peurs excessives, il faut d'abord ne pas en avoir
honte. Il faut se dire qu'on n'est pas plus responsable de ces peurs que
d'avoir une allergie, une hypertension artérielle, ou du diabète… Il ne
faut donc pas culpabiliser, mais considérer ses phobies comme le
dérèglement d'un phénomène de peur au départ naturel.
Ensuite, pour
remettre la peur à sa juste place, il s'agit d'apprendre à la maîtriser,
avec des travaux pratiques. Ces "exercices" consistent à se confronter à
sa peur, de manière progressive et surtout très régulière. En faisant
ce travail de manière consciencieuse, on arrive à modifier sa biologie
de la peur : le cerveau, ou plus exactement l'amygdale cérébrale qui est
le centre de la peur, commence à réagir différemment.

Quel est le travail psychologique à effectuer en complément de ces exercices pratiques ?
Effectivement,
il ne faut pas se contenter du "passage en force" par la pratique, mais
complèter par une approche psychologique. La psychanalyse peut être
utile pour remonter aux origines de la peur et les décrypter.
Mais il
faut surtout développer ce que j'appelle une "sagesse de la peur" :
accepter de regarder en face les scénarios-catastrophe. Les phobiques
des chiens ont peur de se faire mordre, les claustrophobes de
s'étouffer, les phobiques sociaux d'avoir des remarques désobligeantes…
On demande au patient d'accepter que cela puisse arriver.
Personne ne
peut vivre avec le risque zéro. On ne peut par exemple pas espérer
qu'on ne sera jamais ridicule en public, qu'on n'aura jamais d'accident,
etc… La solution n'est pas de verrouiller sa vie pour essayer que cela
n'arrive pas, mais d'intégrer que ces choses-là font partie des risques
de la vie...
Revenir en haut Aller en bas
 
Bien dans ma peau : tous les conseils
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien dans sa peau (Skin Drink)
» Expertes en siège auto tous vos conseils sont les bienvenus!
» Comment aider une personne qui se sent mal dans sa peau?
» Zita dans la peau d'une femme obèse sur M6
» DANS LA PEAU DES ANIMAUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'amitié sincère du monde entier :: Coté bien être-
Sauter vers: